Jean-Claude ACQUAVIVA - François ARAGNI - Paul GIANSILY - Stéphane SERRA - Jean SICURANI - Maxime VUILLAMIER

Founded in 1978, this formation, whose principle objective was to participate in the preservation of the island's oral heritage, has largely opened up to the outside world whilst staying anchored in its homeland. The group is characterized by an inventiveness that is continually renewed and exacting performances.

The many collaborations along the way have stimulated the group's creativity and enriched its repertoire, and have led to involvement in theatre, film music and contemporary dance. 

"The group A Filetta was born in October 1978. Back then we did not know, and we still do not, if this was the dream of an outline or the outline of a dream. The sketch of a house that is always open, where intertwined souls can find refuge, who in their quest for eternity, weave and reweave the threads of this ancient way of sharing that is song. The dream of a ship without a port that has left nowhere to sail elsewhere, where immemorial lighthouses could perhaps, one day, tell it : 'it is there, among you, in the shared ephemeral, that vast stretches of eternal happiness are to be found.'" 

 

NEWS




"E GIUSTO DIRE NO" SUR FRANCE 3 CORSE VIA STELLA
Vendredi 9 février à 20h35, sur France 3 Corse ViaStella, sera diffusé le documentaire de Cathy Rocchi (Collection Ghjenti) "È giusto dire nò". 

Cathy Rocchi a suivi la création de "Danse mémoire danse" réunissant A Filetta, Paolo Fresu et Daniele Di Bonaventura, un travail musical et vocal ayant pour thème les regards croisés de deux insulaires, deux êtres d'exception ayant marqué le 20ème siècle : Aimé Césaire et Jean Nicoli.

Rediffusion sur France 3 Corse Via Stella (Canal 310 de la TNT) :
Lundi 12 février à 14h05
Mercredi 21 février à 22h45
Samedi 24 février à 16h10

Et pour ceux qui n'auraient pas la télé, le documentaire est disponible sur notre chaîne YouTube !

L'album "Danse Mémoire, Danse", déjà sorti en Corse mais dont la sortie nationale et internationale est prévue pour la rentrée 2018, a reçu au mois de novembre 2017, le Grand Prix de l'Académie Charles Cros.


 



© Armand Luciani / Castalibre

ULYSSE SANS TERRE AU THEATRE DE BASTIA LE 22 DECEMBRE
22 décembre 2017
Théâtre de Bastia
Mise en scène Orlando Forioso
Musique Jean-Claude Acquaviva
Avec Jean-Philippe Ricci, Fadia Tomb El-Hage, A Filetta, Diana Saliceti, Lea Antona, Marie-Pierre Nouveau

Ulysse est-il un guerrier ? Un héros ? Un assassin ? Ulysse est-il...un migrant ? 
Certes, le personnage inventé par Homère, ou par d’anonymes aèdes grecs, nous accompagne depuis des millénaires, et des milliers de générations et de cultures, ont eu la possibilité de le découvrir, et de se le réapproprier, selon des besoins politiques, littéraires, sociaux et psychologiques, propres à leur époque. 
Et aujourd’hui ?

Peter Brook disait : “il faut voir les classiques avec des yeux contemporains, et les contemporains avec les yeux des classiques”. C’est pourquoi, notre Ulysse, nous essayons aujourd’hui, de le lire comme un homme qui, à partir de la violence et du carnage de la Guerre de Troie, initie un parcours pour se recomposer, pour se retrouver, pour s’alléger du poids du sang et de la trahison. 
Le Temps est l’un des protagonistes de notre spectacle. Dix ans de Guerre de Troie, et dix ans de naufrage, à la merci de soi-même, ne sont pas seulement un temps narratif, mais aussi la dimension avec laquelle vérifier les rapports, les relations, la croissance, l’abandon, les décisions sur le faire et sur le non-faire. Un Ulysse qui vit, qui se perd, se raconte et se régénère dans la rencontre avec la Femme/les Femmes. Il n’est pas question ici, de réécrire l’Odyssée, mais de cueillir une “émotion Ulysse”, un parcours psychologique et émotionnel auquel Kavafis faisait allusion, dans sa poésie “Ithaque” : “Si tu veux revenir à Ithaque/ fais que ton voyage soit le plus long possible...”. 
C’est sur ces bases que naît l’œuvre contemporaine qui sera présentée au Théâtre de Bastia, le 22 décembre, avec un casting très hétérogène qui mêle acteurs et chanteurs, tous au service de la voix, car l’autre pari du spectacle est de n’utiliser aucun autre instrument que la voix. 
Faire appel à A Filetta, l’un des groupes corses de chants polyphoniques, les plus créatifs et les plus audacieux, signifie entrer dans cette mémoire du futur, qui correspond à toute la ligne directrice du projet.
 

 




A Filetta à la Maison de la Radio pour recevoir le Grand Prix de l'Académie Charles Cros
L'ALBUM DANSE MEMOIRE, DANSE RECOMPENSE PAR L'ACADEMIE CHARLES CROS
C’est une grande fierté que d’être distingués par l'Académie Charles Cros pour la troisième fois. 
Lorsque nous avons commencé à réfléchir à ce projet consacré à ces deux penseurs lumineux qu’étaient Jean Nicoli et Aimé Césaire, il s’est trouvé dans notre entourage très proche des gens venus nous dire « Laissez tomber ! Nicoli et Césaire ça n’intéresse plus personne »… Cette récompense apporte aujourd’hui un démenti cinglant à ces propos, et nous voilà « rassurés ». 
Nous continuerons donc à croire que la parole souveraine des Césaire et Nicoli est toujours d’actualité à l’heure où l’Europe se couvre de honte en laissant mourir femmes, hommes et enfants au large de ses côtes. Plus que jamais, s’engager et avoir des convictions est fondamental et vital. 
Merci donc, de nous donner la force de poursuivre notre chemin 40 ans encore ; de notre côté, nous vous faisons la promesse que nous nous acharnerons à rechercher inlassablement cet agencement vocal  parfait qui n’en finit pas de nous échapper, tout simplement parce qu’il n’a jamais existé que dans notre géographie mentale.


À propos de Danse Mémoire, Danse :
Un travail musical et vocal ayant pour thème les regards croisés de deux hommes, deux insulaires, deux êtres d’exception ayant marqué le 20ème siècle : Aimé Césaire, écrivain, poète, dramaturge d’origine martiniquaise et Jean Nicoli, enseignant, résistant, exécuté en 1943 à Bastia par l’occupant fasciste italien. En commun, ces deux hommes ont leur engagement politique, leur humanisme notamment à travers leur jugement sur le colonialisme.
  
Corses et italiens, polyphonistes et jazzmen, tous musiciens enracinés, voix, trompette et bandonéon contribuent ici à mettre en relief les idéaux mais aussi les rêves de ces « princes des nuées » en proposant une musique métissée qui n’est celle de personne précisément parce qu’elle est celle de tous. 
 


L'album Danse Mémoire, Danse est déjà disponible en Corse.
Sortie nationale et internationale avancée au mois de septembre 2018.

 
PRESS

LIBERATION 

“… A FILETTA have become one of the premier groups in Corsican traditional music thanks to their tenacity, knowledge of Corsican polyphony, above all their constant renewal and the openness of their island repertoire to offshore influences...” 

LE MONDE 

“A show for eleven dancers, seven singers and a musician in which Sidi Larbi Cherkaoui returns to a visual sobriety centred on the dancing body, with a great deal of work on movement and rhythm. The work is also sublimated by the breathtaking majesty of the songs of Corsican vocal ensemble A Filetta and Libanese singer Fadia Tomb El-Hage. (...) The seven voices fill the space like gently blowing up a balloon. A penetration, full of finesse, with a limpid polyphonic texture and an elastic magnitude which takes in both the traditional Corsican and the oriental repertoires of the artists. 

L’HUMANITE 

“Far from fixing the score, the group's polyphony finds its force, on the contrary, in the life and emotions generated by work on the voice timbres of each of its members. Guttural sounds, nasal musicality in certain syllables, mix of intonations... All the art of A Filetta's singers is reinforced by a complex harmony of which only they have the secret.”

L’EXPRESS 

"A FILETTA's voices speak to the skin as much as to the ear... A Filetta sing the soul of their island with a universal talent.” 

LE NOUVEL OBSERVATEUR 

“They are one of the most sumptuous of Corsican polyphonic groups that can be heard... Without being untrue to themselves, A FILETTA have been able to open their immemorial art to other forms of expression, notably by working on film music with the composer Bruno Coulais…” 

LE FIGARO 

“A Filetta, or the Corsican universe”. “A Filetta conquer new aesthetic territories and invent new forms.” 

LA TERRASSE 

“Independent and creative, A Filetta reaffirm their refusal to let themselves be reduced to being the guardians of the temple of the island's vocal art, fixed and devoted only to heritage, but rather give life to an inspired ensemble, certainly rooted in their native land but all the better to keep their nose to the wind, or as is the case today, look to the sky like the fern from which they have taken their name.” 

MONDOMIX 

 “A Filetta, the open song”. “The seven Corsican singers of the polyphonic group A Filetta have pursued a demanding but open road since 1978, linking an ageless oral culture to written traditions, without forgetting to go out and meet the world."

 

 


SHOP
Here our latest records.
Click here to see the full list.

PE' A SCUSA 9.9 €

DI CORSICA RIPOSU, REQUIEM POUR 2 REGARDS 20 €



creation site internet en corse : www.castalibre.com
HOME AVAILABLE REPERTOIRE ON DEMAND
REPERTOIRE
THROUGH THE YEARS CALENDAR DISCOGRAPHY AND SHOP POLYPHONIC SINGING ENCOUNTERS PROFESSIONNAL AREA CONTACTS & PARTNERS