AU COURS DES ANS

En répétition à La Réunion


A FILETTA & DANYEL WARO

Ce projet est né de la rencontre du Réunionnais Danyel Waro et du Corse Jean-Claude Acquaviva. Aussi coriaces l’un que l’autre, aussi viscéralement attachés à leur île. Deux « résistants », deux défenseurs de leur langue, deux poètes.

Prenant à son compte le « maloya », la musique des esclaves et des cérémonies, Danyel Waro, né en 1955, chante l’amour de cette terre, son pays, et de tous ceux qui y vivent. Il chante sa colère aussi, face aux abus du passé, aux inégalités du présent. Avec des mots qui dansent, qui « sonnent, guérissent, dérangent », il chante l’indignation passionnelle de ceux qui veulent être reconnus. C’est dans le créole de son île, à travers la bouleversante chaleur de sa voix généreuse, qu’il transmet ardeur et fureur.

De même s’il arrive à l’Ensemble A Filetta de voyager du côté de l’italien, du géorgien ou du latin c’est évidemment la langue corse qui vit au cœur de ses chants. Tout comme Danyel Waro, Jean-Claude Acquaviva - de dix ans son cadet - accorde sa confiance aux paroles, à leurs rythmes et cadences. Pour l’un comme pour l’autre, il ne s’agit pas de « maintenir » une tradition, encore moins de s’y enfermer, mais de la faire vivre.

Voilà pourquoi furent créées en 1989, les Rencontres des Chants Polyphoniques de Calvi, où se retrouvent, des groupes de toutes nationalités, de toute obédience musicale et où se sont connus et reconnus Danyel Waro et Jean-Claude Acquaviva. C’est également en 1989 qu’est né le Festival Africolor. Pour leur vingtième édition, les deux festivals décidaient en 2008 de provoquer la rencontre entre ces deux artistes et leurs formations.

Après cette première rencontre et après plusieurs concerts en France, en Europe et à La Réunion, il est apparu évident que cette création se devait de trouver une suite : après le ravissement de la rencontre, il fallait goûter à la joie des retrouvailles et d’une nouvelle profondeur.

 

Les théâtres départementaux de la Réunion ont donc décidé d’accueillir en résidence ce projet fin septembre 2011. Il a donc été créé un spectacle entièrement nouveau « polyphonies insulaires ». 

 

Ce travail a mis notamment l’accent sur le dialogue non seulement possible mais chaleureux entre deux langues dites minoritaires (corse et créole) : Le Maloya de Danyel Waro et la polyphonie d’A Filetta ont toujours accordé une importance prépondérante au texte, à sa qualité, sa musicalité, son imaginaire.


 
 




THEATRE : PESSOASSION

2009:
Helmut Bürgel, directeur artistique du festival Stimmen Voices à Lörrach (Allemagne) a commandé à Jean-Claude Acquaviva une traduction en Corse et  une mise en musique  de trois textes de Fernando Pessoa.

Cette nouvelle création vocale, hommage rendu au poète lisboète a été présentée durant le festival en juillet 2009. En outre, ont participé à la création de cette œuvre sous la direction de Marion Schmidt-Kumke , Joana Aderi, jeune musicienne suisse qui a notamment mis en musique (électronique !) d’autres poèmes de Pessoa, le comédien allemand Peter Schröder et le photographe Torsten Warmuth.


 
 




OPERA : LUCIO

Juin 2007 : « Lucio, le rêve de l’âne d’or » Nouvel opéra pour enfants avec l’ADEM 06, l’Orchestre de Cannes et le cirque GRUSS - Musique Bruno Coulais, mise en scène Orlando Forioso. Cet opéra a été présenté à Nice au Nikaia.


 
 




THEATRE : CULOMBA

2007:

Participation à une adaptation de Colomba (Mérimée) au théâtre par Orlando Forioso  (Représentations à Propriano, Bastia, Calvi, Ajaccio).


 
 




OPERA : MARCO POLO

 2006

Participation à un opéra consacré aux voyages de Marco Polo dont le livret est à nouveau d’Orlando Forioso et la musique de Bruno Coulais.

Marco Polo, opéra de l’invisible voyage est un opéra, au sens antique du mot, c’est à dire la rencontre de la musique et du théâtre, qui ensemble ou tour à tour vont raconter une histoire.

« Aujourd’hui, le monde nous semble petit, mais il fut un temps sans temps où tous recherchaient l’espace » dit Marco Polo, un Marco Polo qui ne voyage pas pour connaître, mais pour se perdre, pour devenir invisible, comme sont invisibles les hommes qu’il cherche. Un spectacle dédié aux sonorités de la rencontre, à l’émerveillement de l’autre, à la sensualité du voyage, à la démarche de se perdre dans des visions trop excessives pour être fausses. Nos personnages jouent, chantent et dansent, tandis qu’un Marco occidental rencontre un Marco oriental, qui fait le même voyage en sens inverse. La participation de Guillaume Depardieu enrichit ce projet de sa forte présence d’acteur et chanteur.

Ce spectacle a été présenté en avant-première au Théâtre de Bastia en février 2006 avant d’être donné dans le cadre de la Biennale de Venise les 23 et 24 février 2006.


 
 




THEATRE : LA GRAMMAIRE

2005

Création de la bande musicale du nouveau spectacle d’Orlando Forioso autour de textes de Gianni Rodari Fantastica, la grammaire de l’imagination.


 
 




IN MEMORIAM

2004

Participation à un spectacle chorégraphique, In Memoriam, à Monaco, sous l’égide des Ballets de Monte-Carlo ; un spectacle conçu par le chorégraphe Sidi Larbi Cherkaoui à partir de l’œuvre vocale d’A Filetta  produite ces dix dernières années. Cette création présentée lors de la cérémonie des Nijinski Awards fut partiellement retransmise en direct sur TMC et MEZZO.

Costumes : HEDI SLIMANE / Dior Homme

Scénographie et lumière : DOMINIQUE DRILLOT

Création les 18 décembre (Nijinsky Awards) et 26, 27, 28, 29 décembre 2004 au Grimaldi Forum à Monaco – Reprises les 12 et 13 août 2006 à Monaco

« Quand quelqu’un n’est plus, il devient mémoire… Le retour dans les souvenirs du passé nous permet de mieux appréhender la réalité du présent. Il est évident que nos ancêtres, nos parents, notre enfance définissent ce que nous sommes aujourd’hui et ce que nous serons demain, mais le présent ne peut-il pas aussi redéfinir ce passé ? … Ce lien entre le réel et la mémoire est au centre de « In Memoriam ». 

Les compositions contemporaines du groupe « A Filetta »  se nourrissent de la musique de tradition orale corse et incarne ce lien entre passé et aujourd’hui. Tout comme les costumes d’Hedi Slimane, elles soutiennent que la tradition ne peut exister  que dans sa réinvention dans le présent.

De par la mémoire, les danseurs créent la réalité d’un spectacle….

Entre absence et présence, se tissent mouvements et souvenirs, sous les racines d’un monde qui poursuit sa course du présent. »

Sidi Larbi Cherkaoui


 
 




OPERA : ROBIN ET MARION

2003

Participation du groupe à un opéra pour enfants, commandé par l’ADEM 06, dont le livret et la mise en scène sont signés Orlando Forioso sur une musique pour chœurs, solistes et orchestre de Bruno Coulais : Il Gioco di Robin e Marion. Des représentations ont lieu à Nice, Cannes, le Cannet et Bastia.


 
 




I SIPOLCRI

 
 




THEATRE : DON JUAN

2000

Le groupe remonte sur la scène du théâtre pour y jouer Don Ghjuvanni in commedia dell’arte, sous la direction d’Orlando Forioso, metteur en scène napolitain. Cette comédie hilarante, met en scène des personnages hauts en couleur ; le groupe y interprète une bande de saltimbanques (en réalité, une « milice » du Vatican déguisée) venue dans une auberge accomplir « une sale besogne » … le tout sur une musique de Bruno Coulais.


 
 




OPERA : MEDEE

1997 

Création des chœurs de la Médée de Sénèque :

Un soir d’août 1995, lors d’un concert donné dans l’oratoire Saint Antoine de Calvi, le groupe A Filetta rencontre Jean-Yves Lazennec, jeune metteur en scène d’origine bretonne. L’idée d’une collaboration est « effleurée » mais quelques mois plus tard, prend forme un projet de mise en scène d’un texte antique, « Médée » de Sénèque.

La création musicale est dès lors confiée au groupe qui commence par traduire les textes en corse à partir du texte originel (latin). Puis, naît une partition purement vocale (essentiellement polyphonique) à 6 voix, assez surprenante. Les chanteurs interprèteront ces chœurs sur scène lors d’une tournée nationale.

2007

« Medea ritratti di voci » Spectacle créé en collaboration avec une actrice et une chanteuse sardes (Lia Careddu et Elena Ledda) et des musiciens du conservatoire de Livourne, ayant pour base les chœurs de la Médée de Sénèque créés par le groupe et édités en 2006.

6 représentations sont données à Porto Torres, Livourne et Calvi


 
 




LIBERATA

2005

 Réalisation de la chanson originale du téléfilm LIBERATA de Philippe Carrèse  - film Historique/Drame d’1h30 sur le thème la résistance en Corse. Une co-production et diffusion : France 3.

Un CD deux titres propose deux versions de cette chanson : une version voix et piano (celle du film) et une version polyphonique complètement à cappella.


 
 




LE PEUPLE MIGRATEUR

2001 : Le Peuple Migrateur de Jacques Perrin


 
 




COMME UN AIMANT

2000 : Comme un Aimant de Kamel Saleh et Akhenaton, musique de Bruno Coulais et Akhenaton (chanteur d’IAM)


 
 




LE LIBERTIN

1999 : Le Libertin de Gabriel Aghion


 
 




HIMALAYA L'ENFANCE D'UN CHEF

1999 : Himalaya, l’Enfance d’un Chef d’Eric Valli, musique de Bruno Coulais

DISQUE D’OR


 
 




DON JUAN

1998: Don Juan de Jacques Weber, musique de Bruno Coulais


 
 


creation site internet en corse : www.castalibre.com
HOME REPERTOIRES DISPONIBLES REPERTOIRES
SUR DEMANDE
AU COURS DES ANS CALENDRIER DISCOGRAPHIE ET BOUTIQUE RENCONTRES DE CHANTS POLYPHONIQUES ESPACE PRO CONTACTS & PARTENAIRES