Jean-Claude ACQUAVIVA - François ARAGNI - Paul GIANSILY - Stéphane SERRA - Jean SICURANI - Maxime VUILLAMIER

Depuis plus de trois décennies, l'ensemble polyphonique A Filetta est l’un des groupes phare du chant en Corse. Cette formation dont l’objectif premier fut de participer à la sauvegarde du patrimoine oral insulaire, s’est largement ouverte au monde tout en demeurant ancrée dans sa terre d’origine. Elle se caractérise par une inventivité toujours renouvelée et une interprétation exigeante.

Bien des collaborations ayant jalonné sa route ont stimulé sa créativité et enrichi son répertoire ; c’est ainsi que son chemin a croisé ceux du théâtre, de la musique de film, ou encore de la danse contemporaine.

« En octobre 1978, naissait le groupe A Filetta. A l'époque nous ne savions pas et d'ailleurs, nous ne savons toujours pas, s'il s'agissait du rêve d'une esquisse ou de l'esquisse d'un rêve. L'esquisse d'une demeure à jamais ouverte où pourraient venir trouver refuge, les âmes entremêlées, qui dans leur quête d'éternité, tissent et retissent les fils de ce vieux partage qu'est le chant. Le rêve d'un navire sans pavillon, parti de nulle part sillonner l'ailleurs où des phares immémoriaux pourraient peut-être un jour lui dire : " c'est là, parmi vous, dans l'éphémère partagé que sont les étendues éternellement heureuses ". »


ACTUALITES




"E GIUSTO DIRE NO" SUR FRANCE 3 CORSE VIA STELLA
Vendredi 9 février à 20h35, sur France 3 Corse ViaStella, sera diffusé le documentaire de Cathy Rocchi (Collection Ghjenti) "È giusto dire nò". 

Cathy Rocchi a suivi la création de "Danse mémoire danse" réunissant A Filetta, Paolo Fresu et Daniele Di Bonaventura, un travail musical et vocal ayant pour thème les regards croisés de deux insulaires, deux êtres d'exception ayant marqué le 20ème siècle : Aimé Césaire et Jean Nicoli.

Rediffusion sur France 3 Corse Via Stella (Canal 310 de la TNT) :
Lundi 12 février à 14h05
Mercredi 21 février à 22h45
Samedi 24 février à 16h10

Et pour ceux qui n'auraient pas la télé, le documentaire est disponible sur notre chaîne YouTube !

L'album "Danse Mémoire, Danse", déjà sorti en Corse mais dont la sortie nationale et internationale est prévue pour la rentrée 2018, a reçu au mois de novembre 2017, le Grand Prix de l'Académie Charles Cros.


 



© Armand Luciani / Castalibre

ULYSSE SANS TERRE AU THEATRE DE BASTIA LE 22 DECEMBRE
22 décembre 2017
Théâtre de Bastia
Mise en scène Orlando Forioso
Musique Jean-Claude Acquaviva
Avec Jean-Philippe Ricci, Fadia Tomb El-Hage, A Filetta, Diana Saliceti, Lea Antona, Marie-Pierre Nouveau

Ulysse est-il un guerrier ? Un héros ? Un assassin ? Ulysse est-il...un migrant ? 
Certes, le personnage inventé par Homère, ou par d’anonymes aèdes grecs, nous accompagne depuis des millénaires, et des milliers de générations et de cultures, ont eu la possibilité de le découvrir, et de se le réapproprier, selon des besoins politiques, littéraires, sociaux et psychologiques, propres à leur époque. 
Et aujourd’hui ?

Peter Brook disait : “il faut voir les classiques avec des yeux contemporains, et les contemporains avec les yeux des classiques”. C’est pourquoi, notre Ulysse, nous essayons aujourd’hui, de le lire comme un homme qui, à partir de la violence et du carnage de la Guerre de Troie, initie un parcours pour se recomposer, pour se retrouver, pour s’alléger du poids du sang et de la trahison. 
Le Temps est l’un des protagonistes de notre spectacle. Dix ans de Guerre de Troie, et dix ans de naufrage, à la merci de soi-même, ne sont pas seulement un temps narratif, mais aussi la dimension avec laquelle vérifier les rapports, les relations, la croissance, l’abandon, les décisions sur le faire et sur le non-faire. Un Ulysse qui vit, qui se perd, se raconte et se régénère dans la rencontre avec la Femme/les Femmes. Il n’est pas question ici, de réécrire l’Odyssée, mais de cueillir une “émotion Ulysse”, un parcours psychologique et émotionnel auquel Kavafis faisait allusion, dans sa poésie “Ithaque” : “Si tu veux revenir à Ithaque/ fais que ton voyage soit le plus long possible...”. 
C’est sur ces bases que naît l’œuvre contemporaine qui sera présentée au Théâtre de Bastia, le 22 décembre, avec un casting très hétérogène qui mêle acteurs et chanteurs, tous au service de la voix, car l’autre pari du spectacle est de n’utiliser aucun autre instrument que la voix. 
Faire appel à A Filetta, l’un des groupes corses de chants polyphoniques, les plus créatifs et les plus audacieux, signifie entrer dans cette mémoire du futur, qui correspond à toute la ligne directrice du projet.
 

 




A Filetta à la Maison de la Radio pour recevoir le Grand Prix de l'Académie Charles Cros
L'ALBUM DANSE MEMOIRE, DANSE RECOMPENSE PAR L'ACADEMIE CHARLES CROS
C’est une grande fierté que d’être distingués par l'Académie Charles Cros pour la troisième fois. 
Lorsque nous avons commencé à réfléchir à ce projet consacré à ces deux penseurs lumineux qu’étaient Jean Nicoli et Aimé Césaire, il s’est trouvé dans notre entourage très proche des gens venus nous dire « Laissez tomber ! Nicoli et Césaire ça n’intéresse plus personne »… Cette récompense apporte aujourd’hui un démenti cinglant à ces propos, et nous voilà « rassurés ». 
Nous continuerons donc à croire que la parole souveraine des Césaire et Nicoli est toujours d’actualité à l’heure où l’Europe se couvre de honte en laissant mourir femmes, hommes et enfants au large de ses côtes. Plus que jamais, s’engager et avoir des convictions est fondamental et vital. 
Merci donc, de nous donner la force de poursuivre notre chemin 40 ans encore ; de notre côté, nous vous faisons la promesse que nous nous acharnerons à rechercher inlassablement cet agencement vocal  parfait qui n’en finit pas de nous échapper, tout simplement parce qu’il n’a jamais existé que dans notre géographie mentale.


À propos de Danse Mémoire, Danse :
Un travail musical et vocal ayant pour thème les regards croisés de deux hommes, deux insulaires, deux êtres d’exception ayant marqué le 20ème siècle : Aimé Césaire, écrivain, poète, dramaturge d’origine martiniquaise et Jean Nicoli, enseignant, résistant, exécuté en 1943 à Bastia par l’occupant fasciste italien. En commun, ces deux hommes ont leur engagement politique, leur humanisme notamment à travers leur jugement sur le colonialisme.
  
Corses et italiens, polyphonistes et jazzmen, tous musiciens enracinés, voix, trompette et bandonéon contribuent ici à mettre en relief les idéaux mais aussi les rêves de ces « princes des nuées » en proposant une musique métissée qui n’est celle de personne précisément parce qu’elle est celle de tous. 
 


L'album Danse Mémoire, Danse est déjà disponible en Corse.
Sortie nationale et internationale avancée au mois de septembre 2018.

 
PRESSE

LIBERATION 

“… A FILETTA est devenu l’un des premiers groupes patrimoniaux de la tradition corse grâce à sa ténacité, son savoir de la polyphonie corse et surtout son renouvellement, son ouverture du répertoire insulaire aux vents du large...” 

LE MONDE 

"Un spectacle pour onze danseurs, 7 chanteurs et un musicien dans lequel Sidi LarbiCherkaoui renoue avec la sobriété visuelle d’une écriture centrée sur le corps dansant, avec un gros travail autour du mouvement et du rythme. La pièce est par ailleurs sublimée par la sidérante majesté des chants de l’ensemble vocal corse A Filetta et de la chanteuse libanaise Fadia Tomb El-Hage. (...) Les sept voix emplissent l’espace comme on souffle doucement dans un ballon. Une pénétration toute en finesse avec une texture polyphonique limpide et une ampleur élastique qui étreint dans un même élan le répertoire traditionnel corse et oriental des interprètes." 

L’HUMANITE 

“Loin de figer la partition, la polyphonie du groupe trouve au contraire sa force dans la vie et l’émotion suscités par le travail des timbres des voix de chacun de ses membres. Sons gutturaux, musicalité nasale de certaines syllabes, mélange des intonations…Tout l’art des chanteurs d’A Filetta se trouve renforcé par une harmonie complexe dont ils ont le secret”.

L’EXPRESS 

“Les voix d’A FILETTA parlent à la peau aussi bien qu’à l’oreille.… Le groupe vocal A Filetta chante l’âme de son île avec un talent universel”.

LE NOUVEL OBSERVATEUR 

“c’est un des plus somptueux groupes de polyphonies corses qui se puissent entendre... A FILETTA a su, sans jamais se renier, ouvrir cet art immémorial sur d’autres formes d’expression, notamment en travaillant sur des musiques de film avec le compositeur Bruno Coulais…”

LE FIGARO 

“A Filetta, ou l’universel corse”. “A Filetta conquiert de nouveaux territoires esthétiques, invente de nouvelles formes”

LA TERRASSE 

“Indépendant et créatif, A Filetta réaffirme son refus de se laisser enfermer dans lerôle réducteur de gardiens du temple d’un art vocal insulaire figé voué au seul service du patrimoine pour au contraire donner vie à un ensemble inspiré, certes bien accroché à sa terre natale, mais pour mieux tendre le nez au vent ou comme aujourd’hui regarder vers le ciel, à l’image de la fougère à laquelle il a emprunté son nom…”

MONDOMIX 

“A Filetta, le chant ouvert”. “Les sept chanteurs corses du groupe polyphonique A Filetta poursuivent depuis 1978 un chemin exigeant mais ouvert, liant une culture orale sans âge aux traditions écrites, sans omettre d’aller à la rencontre du monde”.

 


BOUTIQUE
Voilà nos dernières parutions.
Cliquez ici pour voir tous nos articles.

PE' A SCUSA 9.9 €

DI CORSICA RIPOSU, REQUIEM POUR 2 REGARDS 20 €



creation site internet en corse : www.castalibre.com
HOME REPERTOIRES DISPONIBLES REPERTOIRES
SUR DEMANDE
AU COURS DES ANS CALENDRIER DISCOGRAPHIE ET BOUTIQUE RENCONTRES DE CHANTS POLYPHONIQUES ESPACE PRO CONTACTS & PARTENAIRES